Espace Pharmacien
Espace Pharmacien
Une nouvelle plateforme pour toutes vos commandes
De nombreuses fonctionnalités et systèmes de recherches rapides
Tunnel de commande multi-fournisseurs
/
/
Une perte de poids peut cacher une dénutrition
PERTE DE POIDS

Une perte de poids peut cacher une dénutrition

La dénutrition, chez les personnes âgées et vulnérables peut entraîner, voire aggraver un état de fragilité ou de dépendance et contribue à la survenue de maladies. Près d’un patient souffrant de cancer est concerné par la dénutrition.

Qu’est-ce que la dénutrition ?

La dénutrition résulte d’un déséquilibre nutritionnel, à savoir lorsque les apports nutritionnels (énergie, protéines, nutriments) sont insuffisants pour couvrir tous les besoins de l’organisme. Les symptômes les plus fréquemment observés sont une perte de poids involontaire et un affaiblissement général.

La dénutrition se traduit principalement par une perte de poids involontaire. C’est pourquoi, il est nécessaire de se peser régulièrement et d’inviter ses proches à le faire également. Un indice de masse corporelle (IMC) faible peut également traduire une dénutrition.

Les conséquences de la dénutrition sur l’organisme

Le défaut de nutriments spécifiques ou d’énergie nécessaires au métabolisme et aux fonctions cellulaires spécifiques entraîne une réduction des capacités :

– Fonctionnelles : fatigue, fatigabilité et donc diminution de l’activité physique ;

– Immunitaires : risque d’infection accru ;

– De cicatrisation et de réparation cellulaire.

Les risques de complications sont augmentés :

– Majoration des risques de complications infectieuses.

– Majoration du risque thérapeutique : toxicité des chimiothérapies, complications post-opératoires…

– Allongement du temps d’hospitalisation.

Les personnes âgées, plus vulnérables

D’une manière générale, les personnes âgées ont naturellement tendance à diminuer leurs apports alimentaires. Ceci s’explique par la diminution de la capacité à faire les courses et/ou à préparer le repas d’une part ; d’autre part, les personnes âgées considèrent, le plus souvent à tort, qu’elles ont moins de besoins nutritionnels. C’est une idée reçue car si la dépense énergétique au repos est légèrement plus basse chez les sujets âgés, la dépense énergétique à l’effort est augmentée par rapport aux sujets jeunes.

Conserver un poids stable

La couverture des besoins en protéines et en énergie doit être suffisante pour maintenir un poids stable. Les besoins nutritionnels, notamment en protéines, augmentent avec l’avancée en âge et/ou la survenue d’une maladie chronique comme le cancer. Les repas doivent permettre de couvrir les besoins en nutriments et micronutriments.

Idéalement la journée devra comporter :

– Une à deux portions de protéines animales particulièrement en cas de pathologie infectieuse ou d’escarre.

– 5 portions de fruits et/ou légumes sources de micronutriments, de fibres et d’eau.

– 1 portion de féculents sources de glucides complexes, de fibres, de protéines végétales, de micronutriments.

– 1 à 1,5 litres d’eau, également source de certains micronutriments.

Augmenter les apports en protéines de l’alimentation

La complémentation orale

Le recours à une alimentation enrichie peut d’une manière générale s’avérer suffisant. Cependant, dans de nombreux cas, le recours à une complémentation orale est souvent nécessaire et lorsque qu’on peut s’alimenter, le médecin traitant peut décider de prescrire une complémentation nutritionnelle orale. Il existe plusieurs types de compléments nutritionnels : hyperénergétiques et/ou hyperprotidiques, de différentes textures (crème, liquide, potage…), avec ou sans lactose… En pratique, les compléments oraux doivent être pris en dehors des repas et ne doivent pas les remplacer. Il est recommandé de les prendre environ 2 heures avant ou après les repas au moment des collations afin de préserver les prises alimentaires des repas. Généralement deux unités sont proposées quotidiennement. Il faut veiller à tenir compte des goûts des patients et des difficultés de prise de ces compléments (troubles de la déglutition, troubles neuromusculaires…). Les compléments lactés sont d’avantage consommés lorsqu’ils sont servis frais. Une fois ouverts, ils peuvent se conserver 24 heures au réfrigérateur.

Une perte de poids peut cacher une dénutrition

Vous reconnaissez-vous dans une de ces situations ?

  • Vous mangez moins ?
  • Vous ressentez une fatigue inhabituelle ?
  • Vous n’avez plus la force de faire vos courses seul(e) ?
  • Votre réfrigérateur est vide et rempli de produits périmé ?
  • Vous avez des douleurs dentaires et une sensation de bouche sèche ?
  • Vous suivez un traitement de chimiothérapie et souffrez de nausées ?
  • Vous avez perdu beaucoup de poids ?

Vous êtes peut-être dénutri(e) ? Demandez conseil à votre médecin traitant qui pourra vous prescrire des compléments nutritionnels oraux.

Sources : https://www.ecole-de-la-denutrition.com, https://nutricia.fr, https://www.nutritionclinique.fr

Ne manquez pas nos infos santé !

Inscrivez-vous à la newsletter Ma Pharmacie et Moi

Partager cet article ?

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Plus d'articles

Promotions à ne pas manquer dans les pharmacies du réseau

Vitascorbol 1000 mg

2 boîtes achetées La 3ème OFFERTE

Dexeryl Crème

-1

Arkofluides

16,10
12,90

Pads Bio Gilbert

12,90
9,90

Drill Pastilles à sucer

Remise immédiate

Physiodose Gilbert

12,50
8,90

Assainispray Bio

-1

Dentinéa Gilbert

8,90

Infusion Thym Bio

2

Azinc Vitalité

14,60
12,50

Berroca

12,50
9,90

Euphytose Nuit

11,90
9,90